Le député Jean-Hugues Ratenon a brandi lundi soir un gilet jaune à la tribune de l'Assemblée nationale, dénonçant des droits "bafoués" sur l'île, secouée par des manifestations émaillées de violences, et un "comportement colonial du gouvernement français".

La séance dédiée à la nouvelle lecture du projet de budget 2019 de la sécurité sociale a été brièvement suspendue. Mercredi dernier lors des questions au gouvernement, Jean Lassalle (non inscrit) avait revêtu un gilet jaune, entraînant là aussi une interruption de séance.

Jean-Hugues Ratenon devait initialement défendre une motion préalable de rejet du projet de budget, qu'il a qualifié de "loi d'insécurité sociale". Il a saisi l'occasion d'être à la tribune pour dresser un long réquisitoire de la politique menée à La Réunion.

Sur l'île, "la notion de liberté, égalité et fraternité est totalement bafouée par l'arrogance du pouvoir, la corruption des élus d'ici ou là-bas, et par votre manque d'humanité, vous les députés de la majorité", a-t-il lancé sous les protestations des élus visés.

A La Réunion, qui traverse une "crise sociale intense", "le gros aide le gros, personne n'aide le petit", a-t-il affirmé.

Le droit au travail, le droit de circuler, le droit à l'éducation et encore le droit à la santé, avec notamment l'eau souvent "impropre à la consommation", ne sont pas assurés, a poursuivi le député. Pour les Réunionnais, c'est aussi selon lui la "double peine" avec des prix qui "explosent chaque mois" et des revenus peu élevés.

"Le peuple réagit" et "face à cela, votre réponse c'est la répression", a critiqué le député. "Je dénonce le comportement colonial du gouvernement français", a-t-il martelé devant le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin.

Rappelant l'action mercredi dernier de Jean Lassalle, Jean-Hugues Ratenon a alors tiré de sa veste ce qu'il a appelé le "drapeau de la résistance", un gilet jaune.

Le président de séance Marc Le Fur (LR) a alors brièvement interrompu la séance et le député a rangé le gilet jaune. Les députés ont alors repris leurs échanges sur le budget de la sécurité sociale.

La ministre des Outre-mer Annick Girardin a annoncé qu'elle irait mercredi à la rencontre des "gilets jaunes" à La Réunion, où elle fera des annonces notamment sur le coût de la vie, alors que le nombre de barrages sur l'île est reparti nettement à la hausse.