npa aube

mercredi 18 octobre

MADRID EMPRISONNE DEUX LIDERS INDEPENDENTISTES ALORS QU'ILS N'ONT RIEN FAIT QUI NE RESPECTE PAS LA DEMOCRATIE ET L'ETAT DE DROIT

foto de Carles Girvent.

Ils s'appellent "Jordi Sanchez et Jordi Cuixart" et leurs seuls crimes c'est d'être Presidents d'Assocations Catalanistes Independantistes qui defendent et veulent l'Independance de la Catalunya !. Ils sont emprisonnés sans motif légitime où avec le faux motif donné par un Tribunal politisé qui obéït au gouvernement espagnol de "sedicion"  !.

C'est en fait des prisonniers politiques et des prisonniers d'opinions !.

Ne laissons pas faire !.  Dénoncons ces incarcerations arbitraires et insupportables en 2017!.

L'Europe doit intervenir!.

On se croit revenu sous le dictateur franco en espagne!.

Posté par npa aube à 17:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 16 octobre

VIVA LA REVOLUCIO BOLIVARIANA- PRESIDENT MADURO et LES CHAVISTES ONT GAGNE LES ELECTIONS REGIONALES DE DIMANCHE 15 OCTOBRE 2017

foto de Mémoire des luttes.

#Venezuela. Victoire des chavistes aux élections régionales du 15 octobre

61, 5 % de participation, 17 Etats remportés sur 23 en jeu ( 75% du total), les chavistes remportent massivement les élections régionales du 15 octobre.

L'opposition ( Table de l'unité démocratique, MUD en espagnol), gagne deux Etats de plus par rapport aux dernières élections et en son sein, c'est le parti Action démocratique (AD, sociaux-démocrates, vieux parti ancré dans tout le pays et dernièrement en prise de distance avec l'aile la plus radicale de la coalition) qui s'adjuge quatre des cinq sièges régionaux.

L'opposition dénonce ces résultats et appelle à des actions de rue. Le président Nicolas Maduro a demandé un recomptage général du vote. A suivre ces prochaines heures.

Pour l'heure et en fonction des éléments à disposition, deux premiers constats. Comme en 2015 pour le chavisme (lors des élections législatives), l'opposition vient de connaître un "trou" électoral parmi ses électeurs. Une bonne partie des classes moyennes et supérieures urbaines se sont abstenues.
Dans le pays intérieur, le chavisme a remporté de puissants résultats.

Cette tendance semble indiquer que le vote est venu sanctionner les événements de l'année et leurs responsables.

Ces résultats laissent en suspens de nombreuses questions sur la situation du pays ( notamment au point de vue économique), mais constituent une victoire politique majeure pour le chavisme. Ils invalident les stratégies de la tension et de la violence développées ces derniers mois.

Posté par npa aube à 17:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 12 octobre

LA CATALOGNE PRISONNIERE DE L'ESPAGNE AVEC LA COMPLICITE DE L'EUROPE,DE LA FRANCE et L'ALLEMAGNE AUSSI!.

Le gouvernement espagnol a refusé aux Catalans de droit de voter librement pour leur indépendance. La véritable nature du conflit est apparue au grand jour : celle d’un peuple qui en opprime un autre.

Pour le moment, l’Espagne est la plus forte.

Pour le moment, parce que le recours à la force à sérieusement affaibli l’Espagne.

Une Espagne en sursis

L’Espagne a perdu beaucoup d’appui dans la population catalane.

Pour dire plus précisément, ce sont les politiques imbéciles du gouvernement du Parti Populaire qui ont poussé les Catalans vers l’indépendance. Une première fois en 2006, quand ce parti, fondé par d’anciens franquistes, a contesté en Cour suprême espagnol une entente sur l’autonomie de la Catalogne. Pourtant, cette entente avait été décidée entre le gouvernement catalan et le gouvernement espagnol, dominé à l’époque par une coalition de gauche. La Cour suprême finira par abroger plusieurs articles importants de l’entente. Une cour au service de l'oppresseur. Le Parti Populaire montrera toute sa bêtise une seconde fois, après son arrivée au pouvoir en 2011, en refusant plusieurs fois la tenue d’un référendum démocratique en Catalogne. Ici, c’est le gouvernement espagnol qui opprime directement les Catalans. Toujours au nom d’un droit qui n’est que de l’oppression.

Le pouvoir de Madrid s’est ainsi considérablement affaibli. Il devra de plus en plus gouverner la Catalogne avec la force brute. Jusqu’à ce que les Catalans prennent leur revanche, peut-être très bientôt. Peut-être dans dix ou vingt ans. Il faut espérer que cette revanche soit pacifique, mais l’usage de la force ne peut pas être exclu.

L’Espagne a aussi perdu son statu de démocratie. Même si Madrid tente désespérément de convaincre le monde entier que son action est démocratique et que ce sont les Catalans qui ne respectent pas la démocratie. Personne n’est dupe de cette triste mascarade.

Une comparaison qui fait mal

La stratégie des conservateurs espagnols peut être comparée avec celles adoptées par les gouvernements canadiens et britanniques, respectivement à l’égard du Québec et de l’Écosse. Si Ottawa et Londres avaient refusé des référendums sur l’indépendance, alors le sentiment indépendantiste aurait sans aucun doute été multiplié tant chez les Québécois et que chez les Écossais, jusqu’à ce que ni Ottawa, ni Londres ne puissent plus y résister.

Mais voilà, Londres, Ottawa, les indépendantistes québécois et écossais ont tous placé la démocratie au-dessus de leur nationalisme respectif. Cette attitude les honore tous. Ce type de respect de la démocratie est le même que celui qui a poussé les élites économiques et intellectuelles de la Grande-Bretagne à se rallier au vote majoritaire en faveur du Brexit, même si elles étaient majoritairement contre. On est démocrate en entier ou on ne l’est pas.

Ottawa a-t-il triché, notamment en dépensant davantage que les limites électorales le permettaient ? Oui bien-sûr. Londres a-t-elle noirci à l’excès les inconvénients d’une indépendance de l’Écosse ? Absolument. Les indépendantistes québécois ou écossais ont-ils menti en atténuant les difficultés de l’accession à l’indépendance ? Certainement. Mais à la fin, les votes référendaires ont eu lieu, dans des conditions plus qu’acceptables.

Un déni de démocratie

En Catalogne, il n’y a pas eu de vote référendaire dans des conditions acceptables à cause de l’entêtement du Parti Populaire qui tient le gouvernement à Madrid. Un vote que le gouvernement espagnol aurait très facilement pu remporter jusqu’à récemment.

Les dénis de démocratie mettent toujours à nu les relations de pouvoirs. Dans ce cas-ci, les Catalans sont bel et bien apparus comme les prisonniers de l’Espagne des nostalgiques du franquisme.

Aucun démocrate véritable ne peut appuyer les néo-franquistes du gouvernement espagnol actuel.

Lien article  :   http://www.journaldemontreal.com/2017/10/01/la-catalogne-prisonniere-de-lespagne

Posté par npa aube à 13:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 10 octobre

HIER UN GRAND MONSIEUR HUMANISTE et BON EST MORT ; JEAN ROCHEFORT

foto de Sylvain Wavelet.

RIP Monsieur Jean... 
« Si vous trouvez que les gens qui ont le RSA sont des assistés, démissionnez et vivez avec 470 € par mois,
vous aurez autant de chance qu'eux. »
Jean Rochefort.

Posté par npa aube à 13:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 08 octobre

MANUEL VALLS APPUYANT L'EXTREME-DROITE ISRAELIENNE et LA MINISTRE DE LA JUSTICE QUI DIT QU'IL FAUT ELIMINER LES PALESTINIENS

Cette photo montre Manuel Valls tout sourire avec Ayelet Shaked, ministre de la Justice israélienne et numéro 2 du parti d’extrême droite Foyer juif, qui prône tout simplement l'annexion de la Cisjordanie.

Ayelet Shaked : «Derrière chaque terroriste se tiennent des douzaines d’hommes et de femmes, sans qui il ne pourrait pas s’engager sur la voie du terrorisme. Ils sont tous des combattants ennemis et ils devraient mourir. Ceci concerne aussi les mères de ces martyrs qui les envoient à une mort certaine avec leur bénédiction. Elles devraient donc subir le même sort que leurs fils, rien ne serait plus juste. Elles devraient mourir et les maisons dans lesquelles elles ont élevé ces serpents devraient être détruites. Sinon, d’autres petits serpents y seront élevés après» - juillet 2014.

foto de Free Palestine.

Posté par npa aube à 12:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

LA VIOLENCE PRATIQUE PAR LES ESPAGNOLS DEVANT DES GENS DESARMES !. LE GOUVERNEMENT D'ESPAGNE N'EST PAS DEMOCRATIQUE CAR VIOLENT

LE JOUR DU VOTE A BARCELONE Dimanche 1 OCTOBRE et LA VIOLENCE EXTREME utilisé par des policiers espagnols qui se comportaient comme des barbares et des sauvages contre des civils désarmes et pacifiques qui juste voulaient voter pour dire qu'il voulaient l'Independance de leur pays "CATALUNYA"  et cette violençe étaient utilisé gratuitement et de manière injustifiée contre des vieillards, des enfants, des femmes et des hommes juste pour être des Citoyens Catalans qui votaient ce dimanche 1 d'octobre dans toute la Catalogne.pour aller voter au Referumdum organisé pour donner leur vote en faveur du OUI où en faveur du NON à leur Independance  !.

Posté par npa aube à 13:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 01 octobre

LA DEMOCRATIE SELON L'ESPAGNE ET SELON RAJOY et SON GOUVERNEMENT de FASCISTES !. VIVE CATALUNYA INDEPENDANTE et LIBRE !.

foto de Daniel Milà Ruzafa.

Violençe, violençe et encore violençe....de la Police espagnole et de la Guardia Civil espanyola!.  

840 Blessés et un mort aujourd'hui en Catalogne!. 

Français ; les catalans vous demandent votre support et ils ont besoin de votre appui pour gagner leur liberté qu'ils méritent et avoir leur état ♥

Intervenez aupres de votre gouvernement pour qu'il soit plus juste dans sa position politique envers nous-autres le Peuple Catalan et les catalans!.

Posté par npa aube à 15:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]